Paris me Chama

Une brésilienne à Paris

by Paula Saady

Mon interview avec Jean Paul Gaultier

Mon interview avec Jean Paul Gaultier

Fashion Week Paula's Diary Portfolio

J’ai eu l’occasion de faire une interview exclusive avec Jean Paul Gaultier pour le site brésilien FFW. Je suis ravie car ça été une de mes premières missions importantes dans la mode française.

Il était au Brésil octobre dernière pour promouvoir ses parfums de success dans les années 90. Donc, j’ai trouvé intéressant de partager ce moment avec vous.

En plus, ces paroles ont tout à voir avec le moment de la mode actuelle. Après avoir inventé le corset costume avec un soutien-gorge en forme de cône éternisée par Madonna, il a été l’un des designers de célébrités et stars de la pop. Aujourd’hui, il a arrêté le prêt-à-porter pour se consacrer entièrement à la Haute Couture. Cet été, il a également signé les costumes pour un spectacle à Berlin, « The One » au Friedrichstadt Palast.

Voici mon interview avec Jean Paul Gaultier

Le créateur Jean Paul Gaultier a présenté à Paris un défilé qui remettait en question la mode actuelle, avec humour.
«Je ne veux pas faire des vêtements que pour les professionnels de la mode, je cherche quelque chose de plus réelle et intime au public de vêtements » , at-il déclaré.

Comme dans les présentations Haute Couture montre dans les années 50, il n’y avait pas de musique. Au lieu de cela, le présentatrice Charlotte Le Bon, de Canal + faisait une décryptage des modèles. Elle a présenté les modèles, et a parlé un peu do goût de chaqu’une. Quelque chose comme: «Look 55: Ce soir est la nuit, Anastasia dans une robe en jersey plissé, son plat préféré est le poulet frit et si elle était un homme elle serait James Dean. » Trop drôle.

Au fond de la scène, un dressing ouvert sur un échafaudage. On voie Gaultier et son équipe, en plus de modèles changer de vêtements. «Je voulais humaniser les modèles, en parlant de de la personnalité de chacun » , at-il expliqué.

Mon interview avec Jean Paul Gaultier

«Même dans la mise en beauté j’ai essayé de respecter le style de chacune, je également utilisé de vraies femmes, pas seulement les modèles » . Certains des non-modèles ont été des artistes burlesques, tatoués de la tête aux pieds, qui dispensaient le corps avec impression tatouage robes de soirée sophistiqués sur la scène. « Le tatouage n’est plus un symbole de l’underground, il est courant, presque un article de la haute société. »

La campagne de la marque a également été faite lors du défilé dans un studio monté dans le centre de la pièce où les modèles se sont arrêtés pour être cliqué par le photographe Miles Aldridge.

Selon lui, la présentation était un moyen de renouer avec la réalité d’un véritable habillement. Le savoir-faire d’une tenue, d’une campagne.

Sur la mode actuellement

«Il est étrange de voir une tenue sur le podium, et cinq minutes plus tard, elle est sur l’internet, sur instagram, sur facebook, sur twitter. Il me semble que les gens cherchent à accélérer le temps, anticiper l’avenir. Pour moi, il s’agit de la peur de la mort. Je veux être dans le présent. »

Et avec autant de marques qui préfèrent travailler avec l’équipe de style, c’est la fin de la signature du designer?
«Nous sommes dans un moment de grands groupes d’investissement et ils n’ont pas beaucoup d’intérêt dans le développement de ce type de personnalité. Il est un temps de moins de créativité « .

Il est l’un des rares qui ont encore cet univers onirique forte, approchant le travail de la mode de l’art. «Je suis l’un des derniers de cette génération. » déclare Jean Paul Gaultier.

VOICI L’article originale ici

Un défilé mémorable

Mon video sur l'expo de costumes Jean Paul Gaultier par Régine Chopinot

J’ai failli me faire attraper pour le sécurités du musée, quelle adrénaline ! J’étais très jeune… La seule chose que me reste de cette époque c’est l’esprit d’aventure.

Merci pour le moment,

Mon interview avec Jean Paul Gaultier

Bisous,

Paula

0 Commentaires
Newsletter