Paris me Chama

Une brésilienne à Paris

by Paula Saady

Festival de Cannes 2017: mes coup de coeur

Festival de Cannes 2017: mes coup de coeur

France Lifestyle Paula's Diary

Ceux qui suivent mon blog et les reseaux sociaux sait que cette semaine a été lors de la conférence de presse au Festival de Cannes 2017 ici à Paris. Très fier d’avoir été invité à cet événement qui a réuni de première main tout ce qui va se passer dans le plus important festival de cinéma du monde.

Je suis dernièrement touché par l’univers du cinéma cette année, car ja’i eu un première rôle dans un long métrage. Je me suis vraiment impliqué, Je pris un cours, je me suis entraîné beaucoup et je me suis consacré au personnage. Je suis très heureuse avec cette nouvelle étape de ma vie. Je vois avec d’autres yeux tous les efforts d’une équipe pour la réalisation d’un film, j’ai énormément de respect par ce métier.

Pour le 70e anniversaire du Festival de Cannes, et il y aura de nombreuses célébrations et des événements spéciaux que je vous raconterá petit a petit.

Long Film 49
18 Films compétition
16 Films à Un Certain Regard
Projections 4 sur la concurrence
Sessions 3 Minuit

Les films proviennent de 29 pays différents et nouveaux d’entre eux sont des premiers films de réalisateurs.

Festival de Cannes 2017: mes coup de coeur

L’affiche polemique : La photo de Claudia Cardinale en 1959 est belle mais a été largement critiquée sur le Web pour avoir été retouchée « effet minceur exagéré ». La plupart des images que nous voyons aujourd’hui est « maigrie » ou retouchés d’une façon. L’app de retouche Facetune fait un carton, c’est n’est pas de la nouveauté, mas ça joue beaucoup sur l’image de la femme, toujours en chasse d’un perfection irréel.

Cette année, le Président du Jury sera Pedro Almodovar. J’aime beaucoup son travail, toujours mis l’accent sur l’émotion et l’univers féminin. Avec lui j’en sui sure de pleurer sur les salles… à prévoir toujours de retouche make up =)

En plus de la compétition, le Festival de Cannes 2017 mettra en vedette invité spécial David Lynch, une projection spéciale Twin Peaks et un nouveau documentaire réalisé par Agnés Varda. Pour ceux qui ne connaissent, Agnes Varda est l’un des rares remisnincentes la Nouvelle Vague et a récemment signé un court métrage pour Miu Miu, dans les Contes de la série Femmes. Il aura aussi, en dehors de la comptions un film sur la vie de Elvis Presley, The Promise Land.

Les films en compétition, le thème de la migration et la crise des réfugiés est récurrente.
Cannes est toujours un festival engagé connecté avec les actualités du monde, je trouve intéressant que l’environnement politisé qui contraste avec le glamour et l’ostentation du tapis rouge. Ce sont deux univers qui coexistent depuis 70 ans dans la plus pure harmonie. Sur les écrans des réalités qu’écrasent, la souffrance, sur le rues la haute couture, de belles femmes et les fêtes les plus impressionnants que l’on peut aller. C’est une folie des contrastes, un petit morceau qu’illustre la réalité fantastique ou nous sommes en ce moment.

Les Proies
Les Proies

Avez-vous vu dejà la bande announce du nouveau film de Sofia Copolla, et bien sûr toutes les nouvelles actrices de génération qui nous aimons. Kirsten Dunst, Elle Fanning, Nicole Kidman. Les Proies, est un remake d’un drame américain 1971 réalisé par Don Siegel. Pendant la guerre civile, une école pour les filles est interrompue par l’arrivée d’un soldat blessé (Colin Farrell), qui charme toutes les femmes et les filles là-bas, créant une atmosphère de jalousie et de trahison.

Le films en competition Festival de Cannes 2017

The Meyerowitz Stories, de Noah Baumbach

Okja, de Bong Joon-Ho

Aus Dem Nichts (In The Fade), de Fatih Akin

120 battements par minute, de Robin Campillo

The Beguiled, de Sofia Coppola

Rodin, de Jacques Doillon

Happy end, de Michael Haneke

Wonderstruck, de Todd Haynes

Le Redoutable, de Michel Hazanavicius

Geu-Hu (The Day After), de Hong Sang-soo

Hikari (Radiance), de Naomi Kawase

The Killing Of A Sacred Deer (Mise à mort du cerf sacré), de Yorgos Lanthimos

A Gentle Creature, de Sergei Loznitsa

Jupiter’s Moon, de Kornél Mundruczó

L’Amant double, de François Ozon

You Were Never Really Here, de Lynne Ramsay

Good Time, de Benny Safdie & Josh Safdie

Nelyubov (Loveless), d’Andrey Zvyagintsev

Souvenir from the red carpet @gettyimages
Souvenir from the red carpet @gettyimages

On sais un peu sur chaque film (merci conférence Presse) mais je garde la surprise !

Bisous Bisous et à bientôt à Cannes.

Voici un petit guide de la ville ici

0 Commentaires
Newsletter